29 mars 2017

Deux petites pieuvres ...

Il y a 3 semaines, Sandy m'a demandé de lui crocheter deux petites pieuvres destinées à des mini demoiselles nées bien trop tôt dans sa famille et encore en couveuse jusqu'au mois de mai. Le principe est que la petite pieuvre est placée dans la couveuse de l'enfant prématuré, cela l'apaise et fait en sorte qu'il tire moins sur les tuyaux et les sondes dont il a besoin. J'avais récemment vu un reportage sur une chaine française qui expliquait ce phénomène et savait donc bien de quoi il s'agissait.





L'idée est née en janvier 2013 au Danemark. Elle s'est répandue ensuite en Suède et depuis des hôpitaux néerlandais, belges et français accueillent volontiers ces petites bêtes bienfaisantes. Suite à cela, des volontaires ont commencé à en fabriquer pour les hôpitaux, mais l'on sait qu'il n'y en a jamais assez, car les enfants, une fois sortis de la couveuse, les emmènent avec eux, la petite pieuvre ayant ainsi rempli la fonction de véritable doudou.

Source

Des sites sont créés et donnent des conseils pour leur confection : dimensions, coton autorisés, qualité du rembourrage, etc... On ne peut donc pas faire n'importe quoi ! J'ai donc attentivement lu le contenu du site Petite pieuvre sensation cocon, téléchargé le tutoriel et me suis mise à l'ouvrage. 

En Belgique, ce sont 21 hôpitaux qui proposent les petites pieuvres et acceptent volontiers les colis des bénévoles. Certains d'entre eux ont des exigences particulières: avec ou sans yeux, accessoires autorisés, ...

Prenez le temps de lire le témoignage donné ici. Il s'agit de celui de la maman d'une petite fille née à 25 semaines en février dernier aux cliniques universitaires Saint Luc, à Woluwé.

Ici un autre article de presse, et une vidéo de présentation. 










Voilà donc de quoi rassurer les petites demoiselles qui ne disposent que d'une seule pieuvre pour deux, cette dernière devant régulièrement passer à la machine et sécher entretemps.

Bel élan de solidarité, tout ça ! J'aime 💞

A très vite

Cathy













EnregistrerEnregistrer

Aucun commentaire:

Publier un commentaire